Accueil du site > Fèves

Fèves

Contenu de la page : Fèves

Historique

En 1127, à la suite d’une donation par Frustrade, veuve du chevalier Hatton à l’Abbaye de Saint-Pierremont , cette dernière vint s’y établir. La donation fut attaquée par Dodon de Norroy, qui prétendait avoir des droits sur la seigneurie, mais qui fut obligé de reconnaître la validité de l’acte de 1127. Ce fut à l’origine du Ban de Saint-Pierremont, que de nouvelles dotations en 1130, 1244 et 1253 agrandirent considérablement. Dès après 1870, lors de la présence militaire, le Fort Canrobert est installé dans le bois de Fèves (ligne de fortification de Metz).

Jusqu’en 1918, la principale ressource des habitants de Fèves était la vigne, celle-ci couvrait le tiers de la surface cultivable. Vers 1910-1918, le phylloxéra ravagea les vignes. C’est la plantation de fraisiers qui remplaça les vignes. Beaucoup de villageois abandonnèrent la profession de vigneron pour chercher un emploi dans la sidérurgie et dans les mines de fer.

Le 20 novembre 1940 fut le jour de l’exode, beaucoup de villageois furent expulsés vers la France libre (à Lavaur, Mazamet et Aubiet) et abandonnèrent leur bien à l’occupant nazi. En 1945, après la libération, nos exilés retrouvèrent leur village qui avait fort souffert des combats. L’église était quasiment détruite. Une première extension de la commune a eu lieu dans les années 1960 par la construction d’une cité "Concador" au lieu-dit "Le paqueu", cinquante maisons y furent construites. Vers 1980, le développement de l’habitat pavillonaire s’est poursuivi au lieu-dit "Le Prayon" avec la construction de cent vingt pavillons. Puis fin des années 1990, la construction de cinquante trois pavillons locatifs dans les rues de l’abbaye Saint-Pierremont et du Bois des Moines.

Le nom Fèves est peut-être issu du latin Faber qui signifie le forgeron ou l’orfèvre.

Le Blason

Blason Fèves

Écartelé en sautoir d’azur et de gueules, à la fleur de lys d’argent d’où naissent deux palmes de sinople au chef, à deux barbeaux adossés d’or en flanc, et à la clef d’or en pointe. La fleur de lys rappelle que Fèves appartenait à l’Abbaye de Saint Vincent, les barbeaux indiquent que le village relevait de la Mairie de Norroy le Veneur, du duché de Bar, enfin la clef de Saint Pierre évoque l’ancien prieuré du village de Fèves.

Monuments

  • L’Eglise Notre-Dame de la Nativité et ses vitraux Issue de la Chapelle de l’ancien prieuré contruite en 1523 et 1529 par les moines de St Pierremont, elle est du style gothique flamboyant. Les bons vitraux sont du 16e siècle et les fenêtres à meneaux de la nef présentent de très beaux dessins. Le " Baptème de Clovis" ornant la première fenêtre a été donné par le statthhalter prince Clovis de Hohenlohe et les cloches étaient un cadeau de Kaiser Frédéric lui-même. Ces dernières furent remplacées par trois nouvelles cloches électrifiées en 1959. Devant l’église se situe l’ancienne demeure des Chanoines. Son portail Renaissance porte le millésime 1551. On peut y contempler un panorama sur la Moselle.
  • Le lavoir et la distillerie La distillerie communale gérée par le Syndicat Horticole et Arboricole produit la "Piote Gotte" de mirabelle, de kirsch, de prune, de quetsche, de reine-claude, de pommes ou de poires.

Monuments

Vie scolaire, commerciale et associative

Associations

  • 8 associations proposant des activités diverses

A noter

Le village de Fèves est selon toute probabilité d’origine romaine, il porta successivement les noms de : Fabros, Favia, Feivres, Feyvres, Febvre, Fève.
Nom des habitants : les Févots

Adresses utiles

Communes

Fèves

Télécharger la Vcard