Charly-Oradour

Contenu de la page : Charly-Oradour

Blason Charly-Oradour

Historique

L’origine du nom Charly viendrait du nom de l’homme gaulois Carilius. Pour certains auteurs, les premières mentions de Chairley remontent au XIIe siècle, pour d’autres au XVe. Vers 1544, l’orthographe fut modifiée une première fois : Chairley devint Charley et vers 1607, une deuxième modification aboutit à Charly. À cette époque, le "Ban burnequin de Charly" était le siège d’un fief mouvant du Roi de France et d’une justice haute, moyenne et basse.

Le nom actuel est hérité de cette tragédie, peu de temps après la guerre, le Conseil Municipal, par une délibération du 26 mai 1946, demanda d’ajouter au nom de Charly, le nom d’Oradour en mémoire des victimes (qui représetaient près du quart de la population : 171 âmes et 52 foyers en 1939). Après quatre années de démarches, en août 1950, Charly devint Charly-Oradour. La commune titulaire de la Croix de Guerre, obtint ses nouvelles armoiries le 24 mai 1950 : facé d’or et d’azur de huit pièces à la croix de Lorraine de sable naissant de flammes de gueules movant de la pointe, brochant sur le tout.

La blason
L’or et l’azur rappellent les couleurs du pays du haut chemin : Communes du secteur de VIGY.
La croix de lorraine naissant des flammes rappelle le massacre des lorrains à Oradour sur Glane
Ce blason est lié à celui d’Oradour sur Glane ou une croix nait des flammes
Fascé d’or et d’azur de huit pièces à la Croix de Lorraine de sable naissant des flammes de gueules mouvant de la pointe, brochant sur le tout.

Monuments

Mémorial aux victimes mosellanes du massacre d’Oradour-sur-Glane en Haute-Vienne (10 juin 1944). Ce mémorial,a été inauguré sous la présidence de Robert Schumann et érigé par souscription en mémoire aux 44 victimes du massacre d’Oradour-sur-Glane, dont 39 étaient originaires de Charly et 5 de Montoy-Flanville.
Tous les ans, à la date du 10 juin, une cérémonie commémorative rappelle ce massacre.

Eglise Notre Dame de la Nativité de la Vierge. Elle fût érigée en 1737. De type « grange », de style néo-roman l’édifice est dédiée à la Nativité de la Vierge.Probablement érigée sur les bases d’un ancien lieu de culte, l’une des particularités de cette église est qu’elle n’est pas orientée.
Lors de sa rénovation en 2007, sept nouveaux vitraux furent créés.
La thématique est « Le passage des ténèbres vers la Lumière » avec référence à des flammes, celles du massacre d’Oradour-sur-Glane.
Façade Est : Jean-Baptiste au Jourdain – Prophète Elie
Tribune : La Vierge de l’apocalypse – Martyres des Frères Maccabées
Façade Ouest : Moïse – Conversion de Saint Paul – Disciple d’Emmaüs

Château du Baron de Tricornot (fin XVIIIe siècle). Il est situé dans la rue principale, au centre de la Commune, et fût la propriété du Baron de Tricornot qui en fit sa demeure après la guerre de 1870 jusqu’à sa mort en 1905. Il échut par donation à la congrégation des Sœurs de Saint Jean de Bassel qui y installèrent une école ménagère, En 1970, au départ de la congrégation, la Commune acquiert le domaine. Cédé à un investisseur dans les années 80 le bâtiment est rénové et morcelé. La Mairie y sera installée dans une partie du bâtiment en 1989 avant de déménager en 2008.

Ferme LORAIN : Corps de ferme du XVIIe au XIXe siècle. C’est une ancienne malle poste.
Un porche remarquable est situé dans la cour de la ferme

Monuments

Vie scolaire, commerciale et associative

Écoles

  • 1 école maternelle
  • 1 école primaire
  • accueil périscolaire assuré par l’association Familles Rurales

Associations

  • Familles Rurales
  • Bouilleurs de Crus

Equipements

Dernière mise à jour de ces informations : 20 janvier 2014

A noter

Rupigny et Paouilly sont annexes de la commune. De Chairley à Charly-Oradour, le nom de la commune a évolué au cours des siècles.

Adresses utiles

Charly-Oradour

Télécharger la Vcard